Présentation publique et festive de l’étude Centre-Bourgs

Les temps forts

Ouvert de 10h à 17h – Marché de plein vent, Circuits courts et de proximité dans le Mené – à la découvertes de nos richesses gourmandes…
Autour de 12h ouverture « en fanfare » en présence de la classe d’instruments à vent de l’Ecole Musicale Intercommunale du Mené.
Grâce à la collaboration de notre tissu associatif, stand de restauration légère et buvette.

14h – Rendez-vous sur le parking de la Médiathèque Simon d’Estienne de Collinée.
Restitution publique de l’Étude par l’Atelier du Canal et l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Rennes.

15h30 – Présentation commentée des panneaux de l’Étude. En présence d’élus référents, pour chaque bourg, posez vos questions… Rendez-vous à l’ancienne bibliothèque de Collinée.
Venez découvrir les aides à la rénovation auprès des stands de nos partenaires institutionnels : conseils en travaux, aides financières mobilisables…

16h15 – Visite guidée dans la Médiathèque, de l’exposition « Histoire d’une rénovation remarquable » sur la requalification d’un ancien couvent désaffecté en Médiathèque et logements.

Passage de la rue au juif – Exemple d’aménagement d’espace public.

Espace d’information et de jeu d’éveil sur la mobilité. Toutes vos questions sur la location de Vélos électriques, modalités d’inscription du Transport à la Demande, REZO POUCE,…
Présentation « le Pays que j’habite » avec les textes du collège de Merdrignac créés lors de l’Atelier d’écriture animé par Brigitte Mouchel en résidence 2017 sur le Mené (Contrat-Territoire-Lecture /ODCM).


Les documents à télécharger

Présentation publique – Programme complet

Vous êtes invités à identifier vos bâtiments agricoles pouvant devenir un logement

Qu’est-ce que le changement de destination ?

Le changement de destination consiste en la transformation et la rénovation d’un bâtiment agricole en logement.

Pourquoi repérer les bâtiments pouvant faire l’objet d’un changement de destination ?

Seuls les bâtiments repérés et identifiés pourront être transformés en logement. La rénovation d’un bâtiment agricole en gîte ou en logement nouveau sera impossible si ce bâtiment n’a pas été identifié lors du recensement.

Quels bâtiments sont concernés ?

Les bâtiments concernés doivent rassembler plusieurs critères :

  1.  il doit s’agir d’un bâtiment agricole (étables, granges, soues à cochons…) ;
  2. ce bâtiment devra avoir un intérêt patrimonial (bâti en pierre ou terre-pierre) ;
  3. le bâtiment ne doit pas être en ruine, il doit rester l’ensemble des mursCes bâtiments peuvent aujourd’hui se situer dans les exploitations (toujours en activité ou non), ou sur l’unité foncière d’une maison d’habitation.

Comment repérer mon bâtiment ?

Si vous possédez un ou plusieurs bâtiments répondant à ces critères, rapprochez-vous de votre mairie-déléguée, avec une photo du bâtiment au plus tard pour

le 15 juin 2018.

« Du souffle pour nos territoires » – Rencontre internationale dans le Mené

 Sur quatre continents, des territoires en chemin vers l’économie humaine

Les 14 et 15 Juin 2018

Rencontre internationale dans Le Mené

 

Séminaire et Réunion Publique

Télécharger la programmation complète du séminaire ici

Partout dans le monde, des personnes vivant sur des territoires où les difficultés pour bien vivre s’accumulent, agissent collectivement pour ne pas subir et pour prendre leur destin en main.

Les élus du Pays du Mené et le Réseau international pour une économie humaine (RIEH) proposent :
Une Rencontre internationale les 14 et 15 juin 2018 en Bretagne,sur le territoire du Mené, pour échanger et analyser les expériences de chacun, persuadés que nous pouvons apprendre les uns des autres.

  • A Gao (Mali), la population est confrontée à la conjonction de deux problèmes majeurs :
    la sécurité reste très conflictuelle, puisque la zone a été occupée pendant plusieurs mois par les djihadistes et les indépendantistes et le mal développement. Des  associations se mobilisent pour la paix et la réponse aux besoins de la population.
  • Au Tamil Nadu, des travailleurs journaliers agricoles et des femmes, victimes de discriminations en tant que dalits (intouchables) s’éduquent, revendiquent leurs droits, s’adressent à la justice, montent des projets générant des revenus.
  • Dans la périphérie de Lima, au Pérou, les habitants de Villa El Salvador, quartier informel, s’organisent pour la mise en place de services publics.
  • Au Centre Bretagne, un territoire, Le Mené, menacé de désertification refuse de mourir, se prend en main en impulsant des dynamiques successives de développement
    endogène et participatif.
  • Au Bénin, le centre Songhaï a su montrer qu’on peut concilier productivité agricole et restauration de l’environnement en organisant un système intégré associant culture, élevage et pisciculture, recyclant les déchets et les eaux usées, produisant sa propre énergie, organisant toute la filière avec transformation et  commercialisation. C’est en outre un centre de recherche et de formation.

Tous ces groupes ont en commun une vision de l’homme appelé à vivre dans la dignité, dans des sociétés solidaires, en harmonie avec le vivant.
Cette vision nous concerne tous, vous qui êtes impliqués dans des expériences de développement local, ici en Europe, vous qui participez à des expériences de solidarité internationale. Vous êtes invités à nous rejoindre.
Ensemble, avec des invités de différents continents, nous chercherons à croiser nos expériences de terrains pour redéfinir, les conditions du changement de modèle de
développement d’un territoire qui s’appuie sur des dynamiques collectives locales.
La rencontre sera nourrie d’ateliers des participants, d’intervenants internationaux, de réflexions communes et d’une restitution lors d’une réunion publique sur le nouveau souffle à trouver pour nos territoires, sur la définition des conditions pour que le changement de modèle de développement, absolument nécessaire, s’appuie sur des dynamiques collectives locales.

Pour participer à cet événement, veuillez-vous inscrire avant le 31 mai 2018 en cliquant sur le lien suivant : Inscription au séminaire


Vous êtes également invités à participer à la Réunion publique qui se tiendra :

le 15 juin à 20h dans le Mené (Bourg de Saint-Gouëno),
pour une restitution publique des résultats du séminaire et des projets qui en découlent.

DES ENGAGEMENTS


Première conviction :
Face aux défis que connaît notre humanité – persistance de situations inhumaines alors que nous disposons de toutes les ressources pour répondre à la diversité des besoins fondamentaux, risque de voir la terre rendue inhabitable – il est impératif de conjuguer une capacité à penser et agir localement et une capacité à penser et agir globalement.
Le niveau local, celui où l’on vit et on travaille, celui où la participation directe peut s’appuyer sur la capacité à se rencontrer, celui où l’histoire et la géographie ont construit des racines culturelles communes a un rôle fondamental à jouer pour maîtriser les forces qui conduisent à l’abîme.

Deuxième conviction :
Dans une situation mondiale marquée par les interdépendances, les territoires des différents continents connaissent des situations à la fois assez semblables et assez différentes pour apprendre les uns des autres.
On peut dégager ensemble de l’analyse des différentes expériences des leçons qui sont utiles à chacun et des pistes communes pour la meilleure fécondation réciproque du local et du global.

Une référence, l’économie humaine :
La rencontre s’inscrit dans la perspective tracée par le livre paru en 2016 en trois langues : Chemins d’économie humaine / Caminos de economia humana/ Paths of Human Economy.
Cet ouvrage dégage de certains exemples, des enseignements sur la façon dont on peut agir pour un développement humain, intégral, solidaire et participatif, en harmonie avec le vivant.

Une démarche :
Faire se rencontrer les porteurs de l’action sur quatre territoires, confrontés à la fois à des enjeux communs et des contextes différents, analyser les facteurs de réussite
et les obstacles à surmonter, s’adresser ensemble aux pouvoirs politiques, économiques et culturels pour qu’ils mènent leur action en négociation avec les territoires.
Poursuivre sur la base des enseignements de cette rencontre une démarche qui associe des territoires divers pour que cette base de toute action de transformation de nos sociétés se renforce.
Pour que nos territoires ouverts s’enrichissent de leurs échanges proches et lointains.

Comment transformer « les mille misères, mille chantiers, mille projets en autant de sources et de chemins pour la montée humaine universelle ? » (L-J. Lebret).

Pour toute question relative à la Rencontre et pour l’inscription au Séminaire,
vous pouvez nous joindre à l’adresse suivante :

Mairie déléguée de Collinée,
2 rue Simon d’Estienne 22330 LE MENÉ

Par courriel
[ dusoufflepournosterritoires@mene.fr ]

ou par téléphone au :
02 96 31 47 17 / 02 96 31 40 02

Contact : Marie Grippaudo

Un réseau pour mon hameau

Passer au chauffage collectif avec les énergies renouvelables

Le samedi 10 juin, le dispositf « Un Réseau pour mon Hameau » est inauguré au Bigna (Plessala – Le Mené). Lors de cette journée, Dominique Rocaboy a ouvert les portes de sa chaufferie bois qui alimente en chaleur les cinq maisons du hameau depuis 2001.
Simplicité d’utilisation et indépendance vis à vis des prix fluctuants du fioul ou du gaz sont les arguments qui l’ont incité à créer ce réseau de chaleur fonctionnant avec des énergies renouvelables. Le Mené, en partenariat avec le Ministère du Développement Durable, souhaite développer ce type d’initiatives et soutient les  habitants qui envisagent de changer leur mode de chauffage.


Un réseau pour mon hameau«Un réseau pour mon Hameau» encourage les particuliers à se réunir entre voisins pour réaliser des réseaux de chaleur collectifs alimentés par les énergies renouvelables : géothermie, solaires, bois, ou biogaz.

Pour chaque hameau ou village, les situations sont différentes, c’est pourquoi la commune soutiendra techniquement les projets des habitants pour que chacun trouve la solution optimale pour son hameau.
Les projets de réseau de chaleur sont subventionnés grâce à une enveloppe totale de 300 000€ répartie entre les projets sélectionnés. La subvention prend en charge 80% des frais d’étude et 45% des coûts des travaux.
Si vous êtes intéressés par le dispositif, même si votre projet n’est pas entièrement défini, n’hésitez pas à contacter le service Développement Durable qui vous aidera à affiner votre réflexion.

Cette action s’inscrit dans la trajectoire d’autonomie énergétique du Mené à l’horizon 2025 ainsi que dans son engagement TEPCV. «Un réseau pour mon Hameau» a pour objectif d’impliquer les citoyens dans la démarche de transition énergétique du territoire, tout en lutant contre la précarité énergétique et en diversifiant l’économie du territoire.

Ensemble, chauffons local et renouvelable !


Les documents à télécharger

Plaquette de présentation réseau de chaleur

Première séance du conseil

La première séance du Conseil Municipal de la Commune du Mené s’est tenue le 6 janvier 2016 à la salle Mosaïque, qui sera le siège de chaque Conseil.