Centre Communal d’Action sociale (CCAS)

Mieux prendre en charge la dépendance, améliorer la qualité d’accompagnement des personnes en difficulté : la politique sociale de la commune Le Mené s’appuie largement sur le travail d’analyse amorcé dès 2011 par le Centre Intercommunal d’Action sociale.

Accueil et suivi des personnes âgées

ccas-web-01

Dès la création du CCAS, il y a eu une volonté de construire un parcours d’accompagnement plus pertinent pour les personnes âgées du territoire communal. Projet d’autant plus ambitieux que sa mise en œuvre doit se faire en respectant le cadre financier imposé par l’Agence Régional de Santé (ARS) et le Conseil Départemental.

Le principe du projet repose d’abord sur une valorisation des services existants, puis, si nécessaire, sur la création de nouveaux services.

Ainsi, notre offre d’accueil et de soins peut s’adapter progressivement aux besoins et permet aux personnes d’être suivies sur leur commune-déléguées sans être obligées de se déplacer à Loudéac ou Saint-Brieuc.

Mais pour atteindre un tel objectif, il faut avoir une connaissance très fine de ces besoins. A titre d’exemple, on sait que l’augmentation de l’espérance de vie va de pair avec celle des pathologies liées au grand âge, notamment les troubles neurologiques (maladies d’Alzheimer, de Parkinson, …). Il est donc nécessaire d’anticiper la prise en charge des personnes âgées qui en seront atteintes.

C’est pourquoi élus et bénévoles des CCAS ont participer en 2015 à une grande enquête de terrain s’adressant aux personnes âgées de 70 ans et plus (environ 1 000 personnes). un engagement remarquable puisqu’ils se sont rendus à domicile avec un questionnaire portant sur la santé et l’apparition des difficultés liées à l’âge.

Les résultats de cette enquête donneront une vision précise à l’horizon 2020 des besoins de prise en charge de nos aînés. Ainsi, les élus pourront, sur de solides bases, opérer des choix quant à l’évolution des services et des moyens d’accompagnement de cette population. puis, il leur faudra défendre le projet auprès de l’ARS et du Conseil Départemental.

En attendant, le CCAS continue de travailler, toujours avec la olonté d’^ter au plus près des besoins de la population.


Action sociale communale

mains

Dès 2011 et à la création du Centre Intercommunal d’Action Social (CIAS), il a fallu établir un état des lieux des besoins sociaux du territoire. L’analyse à montré la nécessité de travailler sur trois axes prioritaires : mobilité, jeunesse et personnes économiquement fragiles. Le service jeunesse ainsi que la chargée de mission « mobilité » ont travaillé sur les deux premiers axes. Quant aux personnes en situation de précarité, il a fallu définir une politique adaptée à leurs spécificité en partenariat avec le Conseil départemental, échelon territorial en charge de l’action sociale.

Cette longue réflexion a permis la mise au point d’actions cohérentes à l’échelle de la commune.

Complétant le travail des assistantes sociales du Conseil Départemental, l’objectif du dispositif est clair : éviter aux personnes fragilisées de tomber dans la précarité et de stabiliser durablement leur situation.

L’accompagnement peut se faire en deux temps :

  • un premier accueil par le service d’action sociale du mené, qui permettra d’apporter un premier niveau de réponse aux besoins des personnes ;
  • dans les situations plus complexes, les assistantes sociales du département seront sollicitées et apporteront leur expertise pour aider à dénouer les situations.

Pour tout renseignement ou question :

CCAS du Mené – La Croix Jeanne Even – Collinée
02 96 31 47 17

Ou par message électronique