Centre Communal d’Action sociale (CCAS)

Accompagner les personnes en difficultés, mieux prendre en charge la dépendance : la politique sociale de la commune Le Mené s’appuie largement sur le travail d’analyse des besoins sociaux amorcé dès 2011 par le Centre Intercommunal d’Action sociale.

Hélène PRIGENT directrice du pôle social et Pascale VIELLE directrice du pôle établissements veillent ensemble au bon fonctionnement de ces services.

Action sociale communale : Le pôle social

La naissance du CCAS en 2016, suite à la création de la commune nouvelle, a permis à notre territoire de se doter d’une politique d’aide sociale digne de ce nom. Axé autour des publics souvent exclus des dispositifs de droits communs, le pôle social a à cœur de ne pas laisser les situations des ménages se dégrader et s’ancrer dans la précarité.

Différents dispositifs ont ainsi été mis en place :

  • Des aides attribuables en urgence ou après passage en commission selon un barème
  • Une distribution alimentaire bimensuelle attribuable sur une période temporaire et selon des conditions spécifiques
  • Un logement d’urgence pour les situations les plus compliquées, mobilisable selon des critères établis
  • Un accompagnement individualisé des familles en difficultés notamment financières

La gestion et l’animation de la maison de services au public a également été confiée au pôle social du CCAS afin de faire bénéficier les administrés des compétences d’accompagnement de ce service. C’est notamment grâce à ce choix que notre commune a été le premier territoire rural du département à obtenir le label « France Services » au 1er Janvier 2020. (Lien ici)

Le service d’animation itinérant pour personnes âgées fragilisées « Cap’Age » est également coordonné par le pôle social. Depuis 2012, ce service permet à ses bénéficiaires de sortir de chez eux accompagnés de bénévoles, pour passer un après-midi convivial encadré par une professionnelle autour d’animations adaptées à leurs besoins.

Enfin, le pôle social est impliqué dans tous les projets communaux comportant un volet social. C’est ainsi que ses agents reçoivent les ménages en situation d’impayés auprès de la commune ou encore qu’il coordonne les cours de français dispensés par des bénévoles pour les étrangers non anglophones.

Le pôle social du CCAS est un acteur important dans l’accompagnement social individualisé des familles. Il travaille en permanence en partenariat avec les autres acteurs de l’accompagnement social tels que les travailleurs sociaux du département, la mission locale, …

Pour tout renseignement ou question :

CCAS du Mené – La Croix Jeanne Even – Collinée
02 96 31 47 17

Ou par message électronique

Accueil et suivi des personnes âgées

ccas-web-01

Dès la création du CCAS, il y a eu une volonté de construire un parcours d’accompagnement plus pertinent pour les personnes âgées du territoire communal. Projet d’autant plus ambitieux que sa mise en œuvre doit se faire en respectant le cadre financier imposé par l’Agence Régional de Santé (ARS) et le Conseil Départemental.

Le principe du projet repose d’abord sur une valorisation des services existants, puis, si nécessaire, sur la création de nouveaux services.

Ainsi, notre offre d’accueil et de soins peut s’adapter progressivement aux besoins et permet aux personnes d’être suivies sur leur commune-déléguées sans être obligées de se déplacer à Loudéac ou Saint-Brieuc.

Mais pour atteindre un tel objectif, il faut avoir une connaissance très fine de ces besoins. A titre d’exemple, on sait que l’augmentation de l’espérance de vie va de pair avec celle des pathologies liées au grand âge, notamment les troubles neurologiques (maladies d’Alzheimer, de Parkinson, …). Il est donc nécessaire d’anticiper la prise en charge des personnes âgées qui en seront atteintes.

C’est pourquoi élus et bénévoles des CCAS ont participer en 2015 à une grande enquête de terrain s’adressant aux personnes âgées de 70 ans et plus (environ 1 000 personnes). un engagement remarquable puisqu’ils se sont rendus à domicile avec un questionnaire portant sur la santé et l’apparition des difficultés liées à l’âge.

Les résultats de cette enquête donneront une vision précise à l’horizon 2020 des besoins de prise en charge de nos aînés. Ainsi, les élus pourront, sur de solides bases, opérer des choix quant à l’évolution des services et des moyens d’accompagnement de cette population. puis, il leur faudra défendre le projet auprès de l’ARS et du Conseil Départemental.

En attendant, le CCAS continue de travailler, toujours avec la volonté d’^ter au plus près des besoins de la population.

Partager cette page sur :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print