Introduction

Région agricole, Le Mené comprend aussi nombre de landes et des massifs forestiers, mais surtout les Monts du Mené dont le point culminant des Côtes-d’Armor, le Mont Bel-Air (339 m) qui se situe sur la commune de Trébry, proche de Plessala.

Au XVIIe siècle et jusqu’au milieu du XIXe, le Centre-Bretagne produit des toiles de lin très fines dites « Bretagnes » qui sont particulièrement recherchées y compris à l’étranger (Espagne et Amérique du Sud). Les ports de Saint-Malo et Nantes servent de port d’embarcation. Cette période prend fin au XIXe siècle avec l’apparition des manufactures, la Bretagne ayant été incapable de s’adapter aux exigences de cette nouvelle économie. Les gros bourgs, autrefois prospères, périclitent et paysans et tisserands sombrent dans la pauvreté.

Aujourd’hui, grâce à l’agriculture, la région a retrouvé richesse et dynamisme. Le Mené s’est orienté vers un objectif ambitieux en participant à la démarche visant à l’autosuffisance énergétique à l’horizon 2030. A ce titre, il suit les préceptes de Paul Houée, enfant de Saint-Gilles-du-Mené. Il fut sociologue au CNRS et promoteur du développement local dans les années 65-80. Il a beaucoup travaillé sur ce thème dans la région transmettant sa volonté de « retrouver la dignité d’un pays par le développement local ». Il profite aujourd’hui d’une retraite bien méritée.

Le territoire du Mené est très riche d’un point de vue historique. Des générations entières l’ont construit au fil du temps, pour en faire un lieu d’exception.

Nous vous invitons ici à découvrir son passé, ses richesses, et les paysages qui en font tout son charme.

Partager cette page sur :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print