La course de côte

course de cote 2018

SAINT GOUENO 2018

Championnat de France de la Montagne

Comme chaque année depuis le début de la décennie, le Championnat de France de la Montagne fait étape dans l’Ouest de la France, d’abord en Basse-Normandie, puis en Anjou et enfin au cœur de la Bretagne où la 6ème manche se déroule à Saint Gouëno, dans le département des Côtes d’Armor.

Les 1er, 2 et 3 Juin 2018, la petite bourgade du Mené va à nouveau accueillir l’élite des Montagnards de France et de Navarre, mais aussi ceux d’Angleterre et d’Irlande, pour écrire une nouvelle page de son histoire « sportive » :
– Qui succèdera à Sébastien Petit, vainqueur en 2017 de la série A, championnat Sport des voitures ouvertes, et Champion de France en titre ?
– De même, qui succèdera à Pierre Courroye, vainqueur en 2017 de la série B, championnat Production des voitures fermées, également Champion de France en titre ?
– Est-ce que le record du tracé établi en 2016 en 1’13’’077 par Nicolas Schatz sera battu ?

Cette édition 2018 s’annonce passionnante avec une bagarre au sommet entre les proto sport CN+ ou E2SC qui dominent désormais la discipline, mais également dans les différentes catégories monoplaces et prototypes.

La série B, celle du championnat Production des voitures fermées, s’annonce tout aussi intéressante et très ouverte avec un plateau GTTS magnifique.

Dans le championnat Sport (série A), celui des voitures ouvertes (monoplaces, prototypes), Sébastien Petit, Champion de France en titre, a fait le choix de faire évoluer son proto Norma en configuration « Europe ». De son coté, Geoffrey Schatz exploite à merveille les performances de sa Norma CN+. Ce duel s’annonce totalement indécis d’autant que le Champion de France en titre devra tout faire pour combler son retard pris sur le cadet des frères Schatz lors des 4 premières manches du championnat. Et pour arbitrer ce duel, on retrouvera Cyrille Frantz avec son nouveau proto Osella et David Meillon nouveau venu en catégorie CN+. Quatre pilotes pour un podium ? A moins qu’il ne faille regarder ailleurs dans les catégories CN2 ou DE5 ? Suspense total pour cette série A et pour le record qui pourrait bien être battu à cette occasion !!!

Dans la catégorie CN2, proto sport à moteur 2 litres, une dizaine de concurrents devraient en découdre et offrir un magnifique spectacle dans cette classe. Le local Anthony Le Beller voudra tenir tête aux habitués du championnat : Julien Français, Olivier Augusto ou encore Dimitri Perreira. On peut noter également Christopher Capello tout juste 18 ans et vainqueur surprise à Hébécrevon : récidivera t’il en Bretagne ?

Dans la catégorie F3, monoplace à moteur 2 litres, Billy Ritchen et David Guillaumard avec des F3 de dernière génération devraient se livrer un duel pour la gagne du groupe, et pourquoi pas également figurer sur le podium, mais attention, ça pousse derrière avec Etienne Debarre, Sarah Louvet ou les jeunes Locaux Clément Lebot et John Nicol.

Dans la catégorie Formule Renault, Jérôme Debarre sera favori avec une formule Renault de dernière génération.

Le plateau des voitures ouvertes sera également complété par les spectaculaires proto CM où on devrait assister à une belle bagarre entre les Tracking de Fabien Bourgeon, Gilles Depierre et Simon Taponnard.

Pour le classement féminin, on devrait assister à un duel entre Sarah Louvet très rapide en F3 et Martine Hubert avec sa Norma 3L.

Dans le championnat Production (série B), celui des voitures fermées, c’est la grosse cavalerie que l’on retrouvera sur la piste avec un plateau magnifique en GTTS constitué de Porsche, BMW, Lamborghini, ou encore Renault RS01. Au volant de ces bolides, on retrouvera Nicolas Werver, les frères Schmitter, Yannick Poinsignon, Nicolas Caumon qui profiteront de l’absence du Champion de France en titre Pierre Courroye pour jouer la gagne de cette série B. Sans oublier le duel de Mitjet dans la classe 1 du groupe GTTS.

En groupe A, la lutte s’annonce également intense entre les Seat Leon Supercopa, avec l’expérimenté Francis Dosières avec une version plus récente face aux jeunes et rapides pilotes Antoine Uny, Jerome Janny, Julien Dupont …

En groupe N, une belle bagarre s’annonce entre le jeune et rapide local Ferdinand Loton et Pascal Cat sur Renault Mégane RS.
Le groupe F2000 sera ouvert, avec une lutte entre les locaux Daniel Rault et Patrick Ramus face à Brice Pierrat, ou encore Samuel Durassier sur Honda Civic.

En groupe FC, les indémodables Simca Rallye feront le spectacle et la victoire de groupe devrait se jouer entre un « homme de l’Est », Christophe Poinsignon sur Simca CG et un « homme de l’Ouest », Geoffrey Carcreff sur Scora Maxi, arbitré par le périgourdin Xavier Burgevin et sa magnifique Jidé et le pilote de l’Ecurie du Mené Jérôme Moraines.

Pour compléter ce programme « alléchant » au niveau du Championnat de France, les pilotes Anglo-Saxons se disputeront la victoire du « Hillclimb Masters ». Et là, les pilotes britanniques et irlandais descendent en force pour cette 35ème édition de la course de côte de Saint Gouëno car ce sont près de 75 pilotes qui vont en découdre dans cette catégorie. Parmi les têtes d’affiche, on retrouvera le spectaculaire et talentueux pilote de Guernesey, Darren Warwick, sur sa Dallara, qui est l’homme à battre sur un tracé qu’il connait désormais très bien.

En complément, le Championnat de France VHC (Véhicules Historiques de Compétition) permettra à chacun de découvrir ou redécouvrir quelques très belles autos encore compétitives. Là aussi, le plateau n’aura jamais été aussi dense et promet quelques passages spectaculaires.

N’oublions pas de mentionner le « tour de chauffe » du Vendredi 1er Juin où ce sera la 16ème édition de la Montée Historique.

Un écran géant au Fer à Cheval

Coté spectacle, la 35ème édition de la course de côte de Saint Gouëno confirme l’innovation apportée en 2013 au travers d’un écran géant au Fer à Cheval. Cette innovation plébiscitée par le public sera à nouveau l’occasion pour chacun de profiter au maximum du spectacle offert et permettra également de vivre en direct les coulisses du paddock avec une caméra itinérante au sein des écuries.
Ils pourront également découvrir des caméras embarquées, des replay ou encore des résumés des manches précédentes pendant les pauses … A n’en pas douter, cette innovation devrait améliorer encore la qualité du spectacle : à voir absolument !

Quelques points de repères

C’est en 2003 que renait une épreuve dite « de régularité » sur le parcours de la course de côte de Saint Gouéno, à l’initiative de Hervé Hardel, un passionné de voitures historiques de compétition de Saint Brieuc. Le Maire Jacky Aignel et le Président du CLAP Gouënovais Olivier Henry répondent favorablement et mobilise leurs équipes pour organiser la 1ère Montée Historique.

Surprise, malgré le caractère « non sportif » de cette manifestation, le public se déplace en nombre. Cela se confirme et s’amplifie en 2004. Pas de doute, une étincelle s’est rallumée et le public plébiscite une relance de la course de côte de Saint Gouëno.

C’est donc tout naturellement que la compétition redémarre en 2005 au niveau régional, avec le soutien appuyé des collectivités locales et en particulier le Conseil Général des Côtes d’Armor qui réalise pour l’occasion une réfection et un élargissement de la piste. Le succès populaire est là, et l’équipe organisatrice s’étoffe. 2006 confirme le renouveau de l’épreuve et permet d’apporter quelques améliorations dans l’organisation technique.

C’est ainsi que la FFSA confie l’organisation de la Finale de la Coupe de France de la Montagne 2007 à la dynamique équipe de l’Ecurie du Mené : c’est un succès, 15000 spectateurs sur 3 jours et un magnifique plateau digne des plus belles éditions des années 70. Tout naturellement, l’Ecurie du Mené inscrit l’épreuve au niveau National en 2008, avec pour objectif une candidature au Championnat de France de la Montagne. 2009 permet de confirmer le « destin national » de cette épreuve et d’affiner les réglages indispensables à l’organisation d’une manche du Championnat de France.

2010 permet à Saint Gouëno de retrouver l’élite au sein du Championnat de France de la Montagne. Ce retour est à la fois un succès populaire et sportif avec une victoire de Lionel Régal avec un nouveau record à la clé : 1’15’’779 !

2012, 2013, 2014 puis 2016 voient le record battu à plusieurs reprises par Nicolas Schatz, le Champion de France de la discipline, avec un temps de 1’13’’077.
Pour plus d’informations, www.coursedecote-saintgoueno.fr et http://festival-dejante.com/

Côté animations, le programme s’annonce également chargé avec le « Festival Déjanté ». Deux soirées sont organisées durant le week-end, Vendredi soir et Samedi soir, ce qui ne sera pas sans rappeler les heures de gloire du « Festival des Tertres ».

La fête promet d’être belle, alors « rendez-vous les 1er, 2 et 3 Juin » !