Port du masque « grand public » obligatoire en lieux clos

Mise à jour : 24 juillet 2020

Afin de limiter les risques d’une reprise de l’épidémie, le port du masque grand public est rendu obligatoire dans tous les lieux clos, en complément des gestes barrières, depuis le 20 juillet.

La sortie progressive du confinement s’est accompagnée d’une obligation de port du masque dans différents lieux : dans les transports notamment, mais aussi dans des établissements recevant du public (restaurants et débits de boissons, salles de réunions et de spectacle, cinémas, hôtels, salles de jeux, établissements d’enseignement, centre de vacances, bibliothèques et centres de documentation, lieux de culte, établissements sportifs couverts, musées, gares et aéroports, tentes et chapiteaux).

Cette obligation est, depuis le lundi 20 juillet, désormais étendue au niveau national aux magasins de vente, centres commerciaux, administrations, banques et marchés couverts.

Quels sont précisément les lieux qui seront touchés par ce décret ? Qu’entend-on par « lieux clos » ?

Le port du masque grand public était déjà obligatoire, parfois avec des règles spécifiques à certaines activités, dans les établissements recevant du public (ERP) relevant des catégories suivantes (fixées par l’arrêté du 25 juin 1980) :

  • Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas.
  • Restaurants et débits de boissons ;
  • Hôtels et pensions de famille ;
  • Salles de jeux ;
  • Etablissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ;
  • Bibliothèques, centres de documentation ;
  • Etablissements de culte ;
  • Etablissements sportifs couverts ;
  • Musées ;
  • Etablissements de plein air ;
  • Chapiteaux, tentes et structures ;
  • Hôtels-restaurants d’altitude ;
  • Etablissements flottants ;
  • Refuges de montagne.
  • Les gares routières et maritimes ainsi que les aéroports.

Depuis le lundi 20 juillet, s’ajoutent les catégories suivantes :

  • Magasins de vente, centres commerciaux ;
  • Administrations et banques.Les marchés couverts ont également été ajoutés.Dans les autres catégories d’établissements, il peut, comme aujourd’hui, être rendu obligatoire par l’exploitant.

Les décisions prises par le préfet au niveau départemental

Au niveau local, le préfet des Côtes d’Armor a décidé de renforcer ces mesures de portée nationale par des mesures spécifiques au département.

On observe en effet un relâchement des gestes barrières au cours des vacances. Par ailleurs, et depuis le 10 juillet 2020, l’augmentation des patients testés positifs au Covid-19 dans le département des Côtes d’Armor confirme que le virus circule toujours sur le territoire alors-même que le département connaît, sur la période estivale, un afflux important de population. Les marchés ouverts sont des lieux d’échanges particulièrement fréquentés durant l’été où les distances sont peu respectées et le masque trop peu utilisé.

Afin de prévenir l’apparition de chaînes de contamination et de façon à garantir un haut niveau de sécurité sanitaire, le préfet des Côtes d’Armor, Thierry MOSIMANN, a décidé de rendre obligatoire, à compter de ce lundi 20 juillet 2020, le port du masque pour l’accès aux marchés non couverts, qu’ils soient organisés de manière récurrente ou ponctuelle, qu’ils soient alimentaires ou non, situés dans les communes suivantes :

  • Communes de l’agglomération de Saint-Brieuc : Saint-Brieuc, Plérin, Langueux, Trégueux, Yffiniac et Ploufragan ;
  • Communes littorales ou estuariennes

Le gouvernement a précisé que les nouvelles obligations sont assorties, comme les précédentes, d’une contravention de 4e classe en cas de non-respect, soit 135 euros.

Ce qu’il faut retenir

  • Lorsqu’un malade du Covid19 ne porte pas de masque et que vous n’en portez pas non plus, votre niveau de protection contre le coronavirus est inexistant.
  • Lorsqu’un malade du Covid19 ne porte pas de masque mais que vous en portez un, votre niveau de protection contre le coronavirus est faible.
  • Lorsqu’un malade du Covid19 porte un masque et que vous n’en portez pas, votre niveau de protection contre le coronavirus est modéré.
  • Lorsqu’un malade du Covid19 porte un masque et que vous en portez un également, votre niveau de protection contre le coronavirus est fort.
  • Lorsqu’un malade de Covid-19 ne porte pas de masque et que vous n’en portez pas non plus, votre niveau de protection contre le coronavirus est inexistant.
  • Lorsqu’un malade du Covid19 ne porte pas de masque mais que vous en portez un, votre niveau de protection contre le coronavirus est faible.
  • Lorsqu’un malade du Covid19 porte un masque et que vous n’en portez pas, votre niveau de protection contre le coronavirus est modéré.
  • Lorsqu’un malade du Covid19 porte un masque et que vous en portez un également, votre niveau de protection contre le coronavirus est fort.

Attention, le masque ne remplace pas les gestes barrières. Il ajoute une barrière physique lorsque vous êtes en contact avec d’autres personnes.

Centre de Santé du Mené : ouverture d’une antenne à Collinée

Ouvert à Plessala depuis le 1er avril, Le Centre de Santé ouvre une antenne à la Maison de Santé de Collinée à partir du 10 septembre.

Un médecin du centre assurera des consultations tous les mardis de 15h à 18h30, sur RDV pris au 02 57 78 00 40.

Le Centre de Santé pratique le tiers payant obligatoire. Le secrétariat est situé à la Maison de Santé de Plessala.