Bénéficiez de la prime à la conversion des chaudières

Le Gouvernement s’est fixé comme objectif, d’ici dix ans, d’atteindre zéro chaudière au fioul. Pour ce faire, il propose d’ores et déjà à tous les ménages le « Coup de pouce chauffage ». 

Cette prime à la conversion permet de bénéficier d’une aide financière pour tout remplacement d’une chaudière à énergie fossile (fioul, gaz) peu performante, par un équipement utilisant des énergies renouvelables ou à haute performance énergétique (chaudière à biomasse, système solaire combiné, chaudière au gaz THPE…).

Si tous les ménages peuvent bénéficier de cette aide – par ailleurs cumulable avec d’autres -, son montant varie en fonction des niveaux de ressources.

Concrètement, la prime à la conversion peut être versée par virement ou par chèque, être déduite d’une facture ou être donnée sous forme de bons d’achats pour des produits de consommation courante.

QUALITÉ DE L’AIR
Une chaudière au fioul rejette 7 à 10 fois plus de dioxyde de carbone qu’un mode de chauffage ayant recours aux énergies renouvelables.

Cette mutation vers des chaudières à énergies renouvelables permet de réaliser une économie de 900 à 1200 euros par an sur la facture de chauffage d’un ménage, selon l’Ademe, mais il est impératif de faire appel à une entreprise ou un artisan « reconnu garant de l’environnement » (RGE).

Information complémentaire : si l’achat de chaudière fioul ne sera bientôt plus possible, les ménages possédant ce type de chauffage et ne souhaitant pas en changer pourront continuer d’acheter du fioul pour alimenter leur chaudière.

TEPOS, les 10 ans !

Il y a 10 ans, l’engagement des élus et acteurs du Mené sur la transition énergétique portait ses premiers fruits. L’inauguration de Géotexia, première unité de méthanisation territoriale en France, est un symbole fort.

Pour faire connaître sa démarche et ses réalisations, Le Mené organise un événement, les Rencontres nationales « Energie et territoires ruraux, vers des territoires à énergie positive ».

A cette occasion, le CLER – Réseau pour la transition énergétique crée le réseau national des Territoires à énergie positive (TEPOS), avec des collectivités pionnières dont le Mené et d’autres acteurs locaux.

AUJOURD’HUI, ON EN EST OÙ ?

« On s’était dit rendez-vous dans 10 ans » : qu’avons-nous fait en 10 ans ? Qu’avons-nous appris ?

« Et si on se donnait rendez-vous dans 10 ans » : quelle vision, quels projets portons-nous sur les 10 ans à venir ?

Une table ronde a fait le point sur ces questions, le mercredi 23 septembre 2020 dans le Mené (Côtes d’Armor), dans le cadre des 10e rencontres nationales « énergie et territoires ruraux, vers des territoires à énergie positive ».

Intervenants :
Jacky AIGNEL, ancien Maire du Mené
Pascal SOULABAIL, Président de Géotexia
Madeleine CHARRU, administratrice et ancienne Présidente du CLER

L’ensemble des échanges sont a retrouver ici :
http://www.territoires-energie-positive.fr/

Lors de ces rencontres, les congressistes ont découvert Le Grand Défi à travers le retour d’expérience des 4 participants :

Un réseau pour mon hameau

Passer au chauffage collectif avec les énergies renouvelables

Le samedi 10 juin, le dispositf « Un Réseau pour mon Hameau » est inauguré au Bigna (Plessala – Le Mené). Lors de cette journée, Dominique Rocaboy a ouvert les portes de sa chaufferie bois qui alimente en chaleur les cinq maisons du hameau depuis 2001.
Simplicité d’utilisation et indépendance vis à vis des prix fluctuants du fioul ou du gaz sont les arguments qui l’ont incité à créer ce réseau de chaleur fonctionnant avec des énergies renouvelables. Le Mené, en partenariat avec le Ministère du Développement Durable, souhaite développer ce type d’initiatives et soutient les  habitants qui envisagent de changer leur mode de chauffage.


Un réseau pour mon hameau«Un réseau pour mon Hameau» encourage les particuliers à se réunir entre voisins pour réaliser des réseaux de chaleur collectifs alimentés par les énergies renouvelables : géothermie, solaires, bois, ou biogaz.

Pour chaque hameau ou village, les situations sont différentes, c’est pourquoi la commune soutiendra techniquement les projets des habitants pour que chacun trouve la solution optimale pour son hameau.
Les projets de réseau de chaleur sont subventionnés grâce à une enveloppe totale de 300 000€ répartie entre les projets sélectionnés. La subvention prend en charge 80% des frais d’étude et 45% des coûts des travaux.
Si vous êtes intéressés par le dispositif, même si votre projet n’est pas entièrement défini, n’hésitez pas à contacter le service Développement Durable qui vous aidera à affiner votre réflexion.

Cette action s’inscrit dans la trajectoire d’autonomie énergétique du Mené à l’horizon 2025 ainsi que dans son engagement TEPCV. «Un réseau pour mon Hameau» a pour objectif d’impliquer les citoyens dans la démarche de transition énergétique du territoire, tout en lutant contre la précarité énergétique et en diversifiant l’économie du territoire.

Ensemble, chauffons local et renouvelable !


Les documents à télécharger

Plaquette de présentation réseau de chaleur